Home

HomeVision > The Mother

 

 

La Mère

 

Collected works of The Mother 
Mother's Agenda

 

 

La maison de l'Agenda de la Mère

The Mother on Auroville

Christmas messages

 

 

Some writings and books
by The Mother
in .pdf file
can be dowloaded
here

 

 

Mère est née en février 1878 à Paris sous le nom de Mirra Alfassa, de mère égyptienne et de père turc. A l'âge de cinq ans elle a ses premières expériences spirutelles, dans lesquelles elle sent la Conscience comme une lumière et une force au-dessus de sa tête. A seize ans, elle entre à l'Académie Julian, proche du mouvement post- impressioniste. Elle y fréquente les grands artistes de l'époque et participe à des expositions du prestigieux Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts à Paris. Elle étudie aussi la musique et les mathématiques.

 

 

Entre dix-huit et vingt ans, elle découvre le Râja Yoga de Vivékananda et la Bhagavad-Gitâ. Elle étudie l'occultisme et fonde, à Paris, un petit groupe de chercheur. Vers le début de 1900, Mirra se rend en Algérie pour y rencontrer deux grands occultistes Max Théon et son épouse Alma, une irlandaise.

En 1914, elle accompagne son mari Paul Richard à Pondichéry et y rencontre Sri Aurobindo pour la première fois.

 

Sri Aurobindo a souvent parlé de la nécessité d'une synthèse entre l'Orient et l'Occident. L'idéal de l'Orient, a-t-il expliqué, a toujours été une perfection spirituelle. L'idéal de l'Occident a toujours été une société parfaite, un développement parfait de l'esprit humain et de la vie. Ce ne sont pas des idéaux incompatibles l'un avec l'autre, ajoute-t-il. Les deux peuvent se réconcilier dans notre vue de l'avenir. Il est significatif qu'une synthèse vivante entre l'Orient et l'Occident (Sri Aurobindo, ayant parfaitement assimilé les deux cultures, symbolisait déjà) était réalisée par cette rencontre entre l'Inde et la France.

 

« Dès que j'ai vu Sri Aurobindo, disait la Mère, j'ai su que c'était lui qui était venu faire le travail sur terre et que c'était avec lui que je devais travailler.» En 1914, la guerre éclate, elle rentrera en France, puis se rendra au Japon où elle séjournera pendant quatre ans. En 1920, elle reviendra en Inde, à Pondichéry pour ne plus en repartir. Elle allait travailler avec Sri Aurobindo pendant 30 ans. « La Conscience de la Mère et la mienne sont une seule et même conscience », dira Sri Aurobindo.

 

Sri Aurobindo se retire dans sa chambre en 1926 pour se consacrer au yoga Supramental et confie à la Mère la responsabilité des disciples réunis autour de lui à l'Ashram. Cet Ashram, contrairement à la tradition indienne, ne doit pas être une sorte de monastère, mais un champ d'expérience pour l'évolution d'une autre façon d'être.

En 1951, Mère crée un Centre international d'Education Sri Aurobindo, où des méthodes novatrices d'éducation sont mises en pratique ; « c e que nous voulons enseigner, dit-elle, ce n'est pas seulement un idéal mental, c'est une nouvelle conception de la vie et une réalisation de la conscience ».

A partir de 1958, Mère s'engage de plus en plus dans ce qu'elle appelle « le yoga du corps », un yoga qui rendra possible une transformation de la conscience cellulaire.

Le 28 février 1968, Elle fonde Auroville, la Cité de l'Aurore, cette ville internationale qui : « n'appartient à personne en particulier, mais à l'humanité dans son ensemble » comme le dit la Charte d'Auroville.

Sri Aurobindo quitte son corps en 1950, la Mère poursuivra son travail jusqu'à ce qu'elle quitte le sien le 17 novembre 1973.

 

 


Russian translation

Korean version

French version

HomeVision > The Mother

  Auroville Universal Township webmaster@auroville.org.in To the top